Etre présent, être là

Etre là, pleinement présent dans la relation est parfois difficile. N’avez-vous jamais décroché pendant un échange avec un(e) ami(e), collègue, patron ? En pleine discussion, n’avez-vous jamais été distrait par vos pensées ? Et qu’est-ce que la communication sans présence ? "Être là, présent," et pleinement, tel est le thème et le titre d’un ouvrage collaboratif supervisé par le docteur Marc Galy.

 

Etre là, présent, comment et pourquoi faire ?  Cette question sollicite des interrogations. S'agit-il d'une présence physique dans un lieu ? Parle-t-on d'une présence mentale de l'ordre du cerveau ? Percevoir cette présence est un phénomène naturel, spontané ? Ou faut-il un certain effort, une gymnastique mentale et physique ? Douze auteurs d’univers différents - philosophes, médecins, artistes - se succèdent dans le livre "être là" et chacun aborde cette notion de présence.

"Etre présent à soi et aux autres, apprendre à percevoir son environnement et à mieux comprendre ce qui nous entourent.Apprendre à écouter, et non pas juste à entendre. Apprendre à observer, et non pas juste à regarder. Car la présence, être présent, cela s’apprend.

"Reviens là. Ce conseil, cette suggestion, je l’ai entendu de nombreuses fois dans mes conversations et échanges avec François Roustang," explique Marc Galy. "Ce reviens là est un appel à la présence. C’est ici-là que les choses commencent. C’est le départ de la relation, de la rencontre, de l’échange, du mouvement comme dans une course ou une randonnée: le début de la construction, du changement, de la découverte d’un paysage ou d’une odeur."

"Reviens là est un appel à ressentir, accepter et observer ce moment-là, qui exclut toute absence. Cela nous autorise simplement à regarder ce qui se passe, sans jugement, sans interprétation, sans présupposé et sans bavardage. Pas facile, mais tellement enrichissant. Ce reviens là est un exercice."

"Ce recueil", expose Marc Galy, "est une association de textes cohérents regroupant différents éclairages que l’on peut donner au terme de présence." Ci-dessous, vous pourrez apprécier quelques morceaux choisis.

-> Tendre l’oreille, poser la main, par Julie Cosserat

"La présence commence par l’écoute et par la perception attentive de la musicalité du discours. Entendre les mots et la façon dont ils sont organisés et modulés permet de chercher dès les premiers instants la part de souffrance psychique dans les symptômes énoncés. La musicalité du discours se perçoit au-delà du sens littéral des paroles, et permet d’identifier les plaintes qui sonnent juste et évoquent des pathologies bien définies. Tendre l’oreille nécessite bien sûr de laisser un temps suffisant de parole au patient, et de percevoir les deux niveaux de compréhension: littéral et mélodique."

-> Il a de la présence, Olivier Rabourdin

"Donner de la présence au texte, c’est donc avant tout se rendre vulnérable, en se privant de tous les maniérismes qu’on croit indispensables au théâtre et en cherchant dans l’autre et en soi la vérité de l’instant. De même, il est important de rester disponible à tout ce qui peut survenir pendant la représentation, y compris les événements qui lui sont extérieurs, susceptibles de la perturber, et être prêt à les intégrer (...) Les anglo-saxons disent “acting is reacting”. Pour réagir au mieux, il faut garder l’esprit ouvert, quand bien même on semble en proie à quelques paroxysme d’émotion."

-> De la présence à la présence thérapeutique, par Aurore Marcou

"Comment favoriser ma capacité à être présent ? D’abord en le décidant. Je choisis activement d’être avec le patient: avec lui et pour lui. Rituels d’invitation, exercices de respiration, m’aider à poser cette intention. Volontairement, je laisse de côté mes soucis, mes préoccupations et mon regard sur moi-même. Je décide de me consacrer pleinement à l'autre. La présence est une pratique. Dans ma vie quotidienne, je m’exerce à être présent aux autres, et à moi-même. Prendre soin de moi pour pouvoir prendre soin de l’autre. La méditation est un outil important de la présence. Et de rajouter: la présence est d’abord une ouverture au patient. Je suis à l’écoute de tout ce qu’il voudra me communiquer avec et au-delà des mots." (...) "Vivre la présence, n’est-ce pas au final oser danser la relation à l’autre ?"

-> La pleine présence, par Fabrice Midal

"Vous n’entrez pas dans la présence en faisant un effort délibéré pour y arriver, mais en ne faisant rien du tout. Acceptez de rester, pour un moment, à la fois immobile et en silence. Ce n’est certes pas évident."

-> En avoir ou pas, par Philippe Le Guay

"Nous sommes le résultat de ce que nous traversons: Léonard de Vinci écrivait: “A partir de quarante ans, nous sommes responsables de notre visage.” Notre visage est le témoin de nos joies et de nos peines, de nos blessures et de nos victoires. Nous portons dans nos yeux l’énergie qui nous fait avancer, la flamme qui alimente nos convictions les plus intimes. Nous sommes le résultats de nos pensées et de nos actes, et c’est cette histoire qui “fait” notre présence."

 

"Avons-nous perdu notre disponibilité à nous-même et aux autres ?," s’interroge Marc Galy, avant de renchérir: "Le monde actuel rempli de technologie nous conduit à une course, une rapidité d’action qui entache notre disponibilité au moment présent. Nous effectuons, bien souvent sans nous en rendre compte, plusieurs choses en même temps: conduire, téléphoner, répondre aux textos, aux emails, ranger ses affaires et s'occuper du bébé. Tout cela n’a aucun sens. C’est la même chose dans notre vie professionnelle. Cette observation de notre quotidien, cette dissociation n’a rien de nouveau. Chacun le constate, l'accepte et s’en accommode. Mais nous passons aussi à côté de quelque chose d’essentiel: notre disponibilité à être là."

Pour aller plus loin: avez-vous pris votre douche psychique ?, avec Thomas d'Ansembourg

Données techniques: "Etre là", Marc Galy, Flammarion, février 2018, 181 pages

Découvrez notre formation se montrer, être vu et s'exprimer en public

 

Découvrez notre formation se montrer, être vu et s'exprimer en public

 

Lundi 2 avril 2018
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016