La pensée paresseuse, Boris Cyrulnik

« La pensée paresseuse est le commun de toutes les théories totalitaires », dispose Boris Cyrulnik, lors d'un entretien télévisuel sur TV7. « Petit à petit, des slogans entrent dans une culture. »

Ils font illusions, ils font croire que l'on a compris, mais, « comme un perroquet, nous récitons (...) Et nous nous soumettons à une représentation dépourvue de jugement (...) Quand une culture ne permet pas la rencontre, le débat, elle se soumet à un slogan. » Et ses représentants deviennent « faciles à manipuler (...) Dans l'histoire, chaque nouvelle manière de penser (...) a provoqué l'hostilité. » Il y a cette nécessité de critiquer « les doxa que l'on se répètent sans jugements et qui sont détenues pour vrai. » Cette pensée, cette récitation paresseuse faite de certitudes.

Ci-dessous, vous trouverez l'intégralité de l'interview de Boris Cyrulnik sur TV7: 

Jeudi 29 janvier 2015
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016