Le jour où le bus est reparti sans elle

"Le jour où le bus est reparti sans elle" est un récit initiatique, plein d'optimisme, qui nous interroge, et qui n’apporte pas de strictes réponses: seulement des bribes, éparpillées, ici et là, le temps d’un dialogue, le temps de la narration d’un conte zen. A chacun d’y apporter sa propre compréhension. Une feel-good bande dessinée à lire, et à offrir.

Rappelez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un coup de chance merveilleux, Dalaï Lama

Chance ou malchance ? "Le jour où le bus est reparti sans elle" narre l’histoire de Clémentine, jeune parisienne en pleine crise existentielle et qui décide de partir trouver les réponses à ses questions pendant un séminaire de méditation. Chance ou malchance, lors d’un arrêt ravitaillement, le bus repart sans elle, laissant Clémentine au milieu de nulle part, dans une petite épicerie tenue par Antoine - un hôte singulier qui va bouleverser sa vision du monde, et d’elle-même: chamboulée par les petites histoires zen qu’Antoine lui narre.

Le bonheur est-ce avoir ce que l'on désire, ou d'apprécier ce que l'on a ? Et comment le trouver, concrètement ? Comment vivre une vie pleine et entière ?

Tome 1

Pour trouver sa voie, il faut parfois faire de nombreux détours, prendre des chemins de traverse, et s'ouvrir à ce que nous voyons, à ce que nous ressentons. Nous faire confiance, et accorder notre confiance. "Chacun d’entre-nous avance avec son fardeau. Le tout est d’arriver à saisir les petits moments de grâce qui s’offrent à nous," explique Antoine avant de renchérir: "La vie vient sans cesse malmener nos certitudes, ce sur quoi nous nous sommes construits jusque-là" (...) "le bonheur est surtout une question de point de vue. A nous d’être patients, de faire confiance à la vie et de ne voir que du positif dans tout ce qui arrive." Et de rajouter: "il n’y a aucune raison d’avoir peur. Choisis ton chemin et suis-le en savourant tous les petits bonheurs simples qu’il va régulièrement te proposer. Et ne cherche pas la ligne d’arrivée." "Le bonheur n'est pas une destination, mais une façon de voyager" (Margaret Lee Runbeck), et le bonheur peut avoir cette affreuse tendance à fuire celui qui le recherche. En outre, l'un des osbtacles au bonheur est parfois une attente à trop de bonheur. "La vie n’est qu’un livre rempli de questions, et l’expérience un livre rempli de réponses. C’est sans fin…"

Truffée d’histoires adaptées de célèbres récits zen - et qui ne sont pas commentées, au lecteur de tirer ses conclusions des courts récits d’Antoine - "Le jour où le bus est reparti sans elle" est une BD qui ressource, qui met du baume au coeur. Une BD qui fait sienne cette citation d’Irvin Yalom: "il n'existe pas de chemin tout tracé, la seule vérité est celle que nous découvrons nous-mêmes." Et aussi rappelez-vous cette sagesse de Blas de Otero: "Chaque minute de cafard vous prive de soixante secondes de bonheur."

Tome 2

Laissez-vous embarquer par ce récit initiatique plein d’optimisme, et qui évite, intelligemment, l’écueil qui consiste à donner des leçons. Et si "Le jour où le bus est reparti sans elle" vous sied, sachez qu'un tome 2 - " Le jour où elle a pris son envol" - est disponible depuis le mois d'août 2017. Et dans ce nouvel opus, Clémentine continue son chemin de vie, et rencontre un physicien apiculteur qui va lui faire entrevoir tous les chemins de vie possibles qui s’offrent à elle. " Au quotidien, à chaque instant, il y a une infinité de "possibles" qui s'offrent à toi, comme autant de chemins de chemins de vie envisageables..." Et comment choisir le bon ? Et à l'apiculteur de continuer: "La question est de savoir pourquoi tu vois certains "possibles" plus que d'autres et comment tu choisis celui que tu vas matérialiser dans ta vie."

Et à Nathalie, de renchérir: "de voir mon rêve se réaliser m'a permis d'envisager d'autres possibles que j'aurais pu croire inaccessibles, comme me marier, par exemple, ou voyager. Voilà pourquoi il faut sans cesse nourrir son imagination, pour qu'elle puisse tout entrevoir ! Surtout l'inimaginable ! Et pour la nourrir, rien ne vaut les livres, les voyages, les rencontres. Tout ce qui vient chambouler nos idées reçues et nos chemins tout tracés..."

Et à Antoine de conclure: "Il faut imaginer que devant toi se trouve une porte qui s'ouvre sur tous les "possibles" de la suite de ta vie. Mais cette porte est un peu particulière: il s'agit d'une porte-miroir. Et le reflet qu'elle montre est celui de tes pensées. La vie, qui ne souhaite que ton bonheur, va considérer que ce ce reflet est une demande, un désir profond de ce que tu souhaites qu'il arrive...et elle va l'exaucer. Derrière la porte, elle va donc matérialiser les chemins qui correspondent à ce reflet, et uniquement ceux-là." Et uniquement ceux-là...

Le bonheur est toujours à la portée de celui qui sait le goûter, François de la Rochefoucauld

Pour aller plus loin:

  • "Le jour où le bus est reparti sans elle", de Beka, Marko, Cosson, aux éditions Bamboo, 70 pages
  • "Le jour où elle a pris son envol,"de Beka, Marko, Cosson, aux éditions Bamboo

Mardi 5 décembre 2017
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016