Le pouvoir des habitudes, Charles Duhigg

Toute notre vie n'est qu'une accumulation d'habitudes. 40 % de nos actions quotidiennes en relèvent. Pour Charles Duhigg, auteur de l'ouvrage "Le pouvoir des habitudes: changer un rien, pour tout changer", le changement est possible: "Il n'est pas forcément rapide et n'est pas toujours facile. Mais avec le temps et des efforts, toutes les habitudes, ou presque, peuvent être remodelées". Qu'est-ce qu'une habitude ? Comment les remodeler ? Comment s'octroyer plus de choix dans ses décisions ? Pour commencer, un livre et une conférence TED.

L'être humain est un faisceau d'habitudes.  "Toute notre vie n’est qu’une accumulation d’habitudes, disait le psychologue et philosophe William James. La plupart des choix que nous effectuons tous les jours pourraient être considérés comme le produit de prises de décision mûrement réfléchies, mais il n’en est rien," affirme Charles Duhigg. "Ce sont des habitudes, et plus de 40 % de nos actions quotidiennes ne relèvent pas de véritables décisions, mais d’habitudes." 

Qu'est-ce qu'une habitude ? "Des choix que nous faisons tous, de propos délibéré, à tel ou tel moment, et auxquels nous cessons de penser, mais que nous ne cessons pas de reproduire, tous les jours, ou presque," explique Charles Duhigg avant de renchérir: "A un certain moment, tous autant que nous sommes, nus avons consciemment décidé quoi manger, sur quoi nous concentrer en arrivant au bureau, combien de verres nous buvons par jour ou quand nous sortons courir. Ensuite, ce comportement a cessé d’être un choix, et il est devenu automatique." 

"C’est une conséquence naturelle de notre structure neurologique. Ce processus - au cours duquel le cerveau convertit une séquence d’actions en procédure automatique - s’appelle le chunking, et il intervient à la racine de la formation des habitudes. Il existe des dizaines - si ce n’est des centaines - de chunks comportementaux sur lesquels nous nous reposons tous les jours. Certains sont simples: vous déposez automatiquement une noisette de pâte dentifrice sur votre brosse à dents avant de la mettre en bouche. D’autres, comme s’habiller ou préparer le déjeuner des enfants, sont un peu plus complexes. Et tout ceci se manifeste dans la boucle de l’habitude:"

On peut changer ses habitudes si l’on comprend leur mode de fonctionnement. "Notre manière de manger, de dormir, de parler à nos enfants, ce à quoi nous passons notre temps, sans même y réfléchir, l’argent, sont des habitudes dont nous connaissons l’existence. Et une fois que vous avez compris que les habitudes peuvent changer, vous avez la liberté - et la responsabilité - de les remodeler. Une fois que vous avez compris que l’on peut en reconstruire certaines, le pouvoir de l’habitude devient facile à saisir, et la seule option qui vous reste, c’est de vous y atteler. "

"Notre vie est faite de boucles, de ces «habitudes clefs» qui régissent nos conduites à notre insu. Il suffit d'en modifier un élément pour créer une nouvelle boucle : un cercle vertueux. Comment Starbucks, petite entreprise de Seattle, est-elle devenue un mastodonte générant plus de dix millions de dollars de chiffre d'affaires par an ? En changeant une habitude de management. C'est là toute la différence entre échec et réussite, bonheur et malheur. En changeant de clefs, vous ouvrez des portes insoupçonnées."

Pour aller plus loin: "Le pouvoir des habitudes," Charles Duhigg, Clés des Champs, 469 pages

Article rédigé par McGulfin / Fabien Salliou

Dimanche 4 septembre 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016