Léonard de Vinci, et changement de positions perceptuelles

Dans “De la façon de juger de votre propre tableau”, Léonard de Vinci dispose de quelques conseils, afin d’évaluer votre art:   
“Nous savons bien qu’il est plus facile de détecter les erreurs dans le travail des autres que dans le sien propre, et il arrive souvent qu’on censure les petites fautes des autres alors même qu’on néglige les siennes…
Lorsque vous peignez, vous devriez être minus d’un miroir plat, et y regarder souvent votre travail, et vous l’y verrez à l’envers, et il vous apparîtra comme s’il était de la main d’un autre maitre, et vous serez mieux à même de juger ses erreurs que de n’importe quelle autre façon.
Une autre bonne idée est de vous éloigner et de vous reposer un peu; car lorsque vous reviendrez à votre travail, votre jugement sera plus sûr, parce que rester constamment au travail vous fait perdre votre faculté de jugement.
Il est également recommendable de prendre une certaine distance, parce que le tableau semble alors plus petit, qu’on en embrasse plus d’un seul coup d’oeil, et qu’il est plus facile alors d’y voir une dysharmonie dans les proportions des différentes parties ou dans les couleurs, ”
Robert Dilts, dans les stratégies du génie “ Vinci et Holmes”, revient sur ce texte et l’analyse: “Léonard sous-entend là qu’il y a trois aspects importants à prendre en compte lorsqu’on juge ou qu’on évalue quelque chose: 1) le point de vue de l’observateur, 2) l’état de l’observateur, et 3) la position de l’observateur en termes de distance. Si la perception que vous avez de votre travail demeure la même après l’avoir: 
1- regardé dans un miroir, 
2- revu après avoir changé d’état, 
3- regardé d’une certaine distance, 
alors vous savez que vous êtes en train d’approcher de quelque chose qui a transcendé les biais de la position perceptuelle. “
Position perceptuelle, dîtes-vous ? Changement de positions perceptuelles, dîtes-vous ? Qu'est-ce que ce concept ? A quoi sert-il ? Et si on partait d'un proverbe indien: "Avant de faire ta langue de vipère à propos de ta voisine, chausse pendant plusieurs lunes ses mocassins," répond Jeanick Pignol, formateur chez Ressources, dans la vidéo ci-dessous:
Jeudi 4 décembre 2014
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016