Des bienfaits de la confiance en entreprise

Paul J. Zak - directeur et fondateur du "Center for Neuroeconomics Studies", professeur d’économie, de psychologie et de management - signe un article "Les neurosciences de la confiance, les façons de manager qui encouragent l’engagement des salariés" (paru dans le magazine Harvard Business Review - août-septembre 2017). Et pour responsabiliser et stimuler leurs employés, selon Paul J. Zak, les entreprises doivent créer une culture de la confiance. La récompense ? Une augmentation de la productivité et du degré d’engagement de ses collaborateurs.


 

"Dans mes recherches," explique Paul J. Zak, "j’ai découvert que c’est le développement d’une culture de la confiance qui fait la différence. Les employés des sociétés où le taux de confiance est élevé sont plus productifs, plus dynamiques au travail, collaborent mieux avec leurs collègues et restent plus longtemps avec leurs employeurs que les gens travaillant dans des sociétés dans lesquelles le niveau de confiance est bas. Ils souffrent moins de stress chronique et sont plus heureux dans leur vie." Et de rajouter: "Les expériences que j’ai menées corroborent vivement ce point de vue. En fin de compte, la confiance se cultive en fixant des directions claires, en donnant aux gens ce dont ils ont besoin pour aller jusqu’au bout et en leur laissant des libertés. Je ne parle pas d’être laxiste envers vos employés, ni d’en attendre moins d’eux. Les entreprises dans lesquelles le niveau de confiance est élevé responsabilisent les gens mais sans les micromanager. Elles les traitent comme des adultes responsables."

Au final, Paul cite Max De Pree, ancien PDG de Herman Miller, et qui résume son propos: "La première responsabilité d’un leader est de définir la réalité. La dernière est de dire merci. Entre les deux, le leader doit devenir un serviteur."

Ci-dessous, vous trouverez les huit comportements de management qui encouragent la confiance, selon Paul J. Zak.

  • Reconnaissez l’excellence. "Les neurosciences montrent que la reconnaissance a un effet maximal quand elle survient immédiatement après qu’un objectif a été atteint, quand elle vient des pairs, et quand elle est concrète, inattendue, personnelle et publique."
  • Provoquez un stress stimulant. Soit confier à vos collaborateurs un travail difficile, mais faisable. "Le stress modéré provoqué par la tâche libère des agents neurochimiques, dont l’ocytocine et l’adrénocorticotrophine qui intensifient la concentration des gens et renforcent les liens sociaux."
  • Donnez à vos collaborateurs le réel pouvoir de décider de comment ils travaillent. Autonomie, et confiance comme facteur de motivation.
  • Rendez possible de "job crafting". "Quand les entreprises comptent sur leurs employés pour choisir sur quels projets ils vont travailler, les gens focalisent leur énergie sur ce à quoi ils tiennent le plus."
  • Partagez largement les informations. En cas de non communication sur les objectifs, stratégies et tactiques de leurs entreprises, les employés sont gagnés par l’incertitude. "Ce qui mène à un stress chronique qui inhibe la libération d’ocytocine et mine le travail d’équipe."
  • Bâtissez intentionnellement des relations. Soit l’importance de construire des liens sociaux. Un sentiment d’appartenance. Soit exprimer de l’intérêt pour ses coéquipiers et se soucier de leur réussite et de leur bien-être.
  • Facilitez le développement personnel. "Les lieux de travail où la confiance règne aident les gens à se développer personnellement et professionnellement (...) Car acquérir de nouvelles compétences professionnels ne suffit si vous ne grandissez pas en tant qu’être humain."
  • Montrez de la vulnérabilité. Les leaders dans les lieux de travail où la confiance est élevée demandent de l’aide à leurs collègues au lieu de simplement leur dire ce qu’ils doivent faire. Et comme l'évoque Jim Whitehurst, PDG de Red Hat, fabricant de logiciels open source: "J’ai découvert qu’être très ouvert à propos des choses que je ne connaissais pas avait en réalité l’effet inverse de ce que j’aurais pensé. Cela m’a aidé à renforcer ma crédibilité."

Un environnement dans lequel régne la confiance, la sécurité. La confiance en entreprise, c’est aussi ce que prône Simon Sinek, auteur de "Leaders eat last," et qui, dans une intervention TED explique: "Si vous avez le bon environnement, chacun de nous a la capacité de faire des choses remarquables, et surtout, les autres aussi ont cette capacité", et de renchérir: "Quand nous nous sentons en sécurité à l'intérieur de l'organisation, nous combinons naturellement nos talents et nos points forts et travaillons inlassablement pour faire face aux dangers extérieurs. et saisir les opportunités."

Ce que donne, en chiffres, la confiance au niveau de l’entreprise, selon les études réalisées par Paul J Zak (entre une entreprise à haut taux de confiance, et une entreprise à faible taux de confiance)

40 % de burn-out en moins,  29 % plus satisfaits de leur vie, 76 % d’engagement supplémentaire, 13 % de congés maladie en moins, 50 % de productivité en plus, 106 % d’énergie supplémentaire au travail, 74 % moins stressés

Source: "Les neurosciences de la confiance, les façons de manager qui encouragent l’engagement des salariés", Paul J. Zak, Harvard Business Review - août-septembre 2017

Jeudi 20 juillet 2017
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016