Du foot, et de la motivation

Une histoire apocryphe, et riche d’enseignements. Dérangé par le bruit de gamins qui jouent au football sous ses fenêtres, un homme - dont la profession est psychologue - sort de chez lui et, au lieu de les menacer, de s’énerver, pris le "problème de nuisance sonore" sous un autre angle, et dit: "Les enfants, vous jouez extrêmement bien. Vraiment. Et j’aime tant vous voir jouer que, chaque fois que vous viendrez taper du ballon ici, je vous donnerai, à chacun, un dollar." Et il leur donne, à chacun, un euros.

Le lendemain, les gamins reviennent jouer une partie de football. Le psychologue descend, et d’une voix enjouée clame: "J’aime toujours vous regarder jouer. Malheureusement, je n’ai, aujourd’hui, pas de billets. Mais que des pièces. Et je ne peux vous donner que 50 centimes chacun." Déçus - car, maintenant, attendant leur pécule d’un euro - les enfants manifestent un petit mécontentement mais acceptent l’argent, et continuent leur partie de foot.

Et l’histoire se poursuit sur le même disque rayé qui, de jour en jour, devient de moins en moins enrichissant: les enfants jouent, et le psychologue leur donne un "salaire" de plus en plus bas. Jusqu’au jour où le pécule ne s’élève, par gamin, qu’à un centime. L’un deux refuse catégoriquement et proteste: "Et puis quoi, encore ? On ne va pas jouer ici pour un centime. Un seul centime." Et les enfants ne sont jamais revenus, pour la plus grande joie du psychologue.

Lorsque vous prenez des personnes qui sont très engagées dans une activité qui leur sied, et que vous leur offrez une récompense tangible, un salaire, afin qu’ils continuent à l’accomplir, il se produit alors un changement. "Mentalement, ils établissent un lien de cause à effet entre ces récompenses et leur activité - ce que les psychologues appellent un locus de causalité perçu - et ce lien tend à affaiblir la raison première, intrinsèque, qui les avait poussés à se livrer à cette activité - la plaisir ou l’intérêt qui s’y trouvaient, par exemple. (...) Plus les psychologues étudient les niveaux de motivation - ou d’engagement - du personnel, moins les récompenses tangibles paraissent importantes. En réalité, ce qui compte le plus, ce sont les choses que les gens font eux-mêmes," disposent Isaac Getz et Brian M. Carney dans leur ouvrage "Liberté & Cie". Une motivation non pas externe, mais interne, intrinsèque.

Mercredi 2 novembre 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016