Elon Musk le fou, Elon Musk le visionnaire

Nous sommes en train de changer le monde, de changer l’histoire, et vous en êtes ou pas, Elon Musk

"Musk a créé ce qui manque à beaucoup de créateurs de la Silicon Valley: une vision du monde qui ait un sens. Là où Mark Zuckerberg veut vous aider à partager des photos de bébés, Musk veut...eh bien sauver l’humanité d’une disparition accidentelle ou auto-infligée," écrit Ashlee Vance, journaliste au New-York Times et auteur de la biographie: "Tesla, PayPal, SpaceX: l’entrepreneur qui va changer le monde."

Ashlee se souvient d’une de ses premières rencontres avec Elon Musk, dans un somptueux restaurant de poisson de la Silicon Valley. Des centaines d’emails et d’innombrables appels avaient, enfin, convaincu Elon Musk. Le but de cette entrevue: convaincre le CEO de SpaceX et de Tesla de coopérer au livre que Vance souhaitait lui consacrer. Ce qu’Elon, dix huit mois plus tôt, avait catégoriquement refusé: "Au bout de quelques deux cents entretiens, j’avais eu des nouvelles de Musk. Il m’avait appelé chez moi pour me déclarer que deux voies s’ouvraient à nous: soit il allait me rendre la vie très difficile, soit, après tout, il allait faciliter le projet."

Face à ce redoutable et exigeant homme d’affaire, Ashlee, s'imaginant que l'attendait une âpre négociation, avait préparé un long et tumulteux argumentaire: "A ma grande surprise, il m’arrêta au bout de deux ou trois minutes et dit simplement: "Okay". Musk éprouve le plus grand respect pour les gens déterminés, ceux qui s’acharnent après qu’on leur a dit non. Des dizaines d’autres journalistes lui avaient déjà demandé de les aider à écrire un livre, mais j’étais le seul casse-pieds à m’entêter malgré son refus. Apparemment, il aimait ça."

Soudain, à la fin du repas, Elon Musk pose cette question à Vance: "Vous me prenez pour un dingue ?" En 2016, Musk est un entrepreneur de génie: PDG de Tesla et de ses voitures électriques, de SpaceX, première entreprise privée à envoyer des fusées dans l'espace et à les ramener sur Terre, et aussi de SolarCity, qui est devenu le principal installateur de panneaux solaires aux Etats-Unis. Tout lui réussi. Pourtant, il y a 10 ans, oui, il était dingue. Comment un homme raisonnable peut-il penser concurrencer Boeing, Lockheed, la NASA et Arianespace ? Comment un homme peut-il raisonnablement penser relancer le secteur moribond de l’automobile en créant des voitures électriques ? Quid du secteur de la technologie photovaltaique ?

Elon Musk, le prolifique petit génie de la Silicon Valley

En 1995, avec son frère Kimbal, Elon lance Zip2, une start-up de publication de contenus en ligne qu’il vendra 307 millions de dollars en 1999.

En 1999, Elon crée X.com, dont le but est de proposer des services bancaires en ligne: "Les banques ne sont pas très douées en innovation et les services financiers représentent un immense secteur pleins d’opportunités," dira-t-il. En 2000, X.com se rapproche de PayPal, plateforme de paiement en ligne, qui sera vendue 1.5 milliards de dollars à ebay - en 2002.

Beaucoup aurait thésaurisé cette manne finacière ainsi gagnée - la plaçant de manière raisonnable dans des placements qui rapportent. Le rêveur Elon avait d’autres ambitions, et en dehors du web: "Les plus grands esprits de ma génération passent leur temps à se demander comment faire pour que les gens cliquent sur des pubs. Ça fait chier."

J’ai peut-être lu trop de BD dans mon enfance. Dans les BD, on dirait qu’ils sont toujours à essayer de sauver le monde. Je me disais qu’on devrait essayer de l’améliorer, car l’inverse serait absurde, Elon Musk

En 2002, il crée SpaceX, dont l’objectif est de coloniser Mars: "Si on peut résoudre la question de l’énergie durable et devenir une espèce multiplanétaire avec une civilisation autonome sur une autre planète pour pouvoir gérer la pire des éventualités, je pense que ce serait vraiment bien." A plus brève échéance, son ambition est commerciale: l’envoi d’une charge utile de 250 kilos coûte au moins 30 millions de dollars. Falcon 1 sera capable d’emporter une charge utile de 630 kilos pour 6.9 millions de dollars.

En 2004, il investit dans Tesla. Avec Tesla, Musk veut libérer les Etats-Unis de leur addiction au pétrole."Il faut que les investisseurs providentiels aient un peu la foi, et pour lui la transaction n’était pas purement financière. Il voulait changer l’équation énergétique du pays," dira Tarpenning, cofondateur de Tesla Motors.

En 2006, il contribue à créer SolarCity: entreprise fabrique, finance et installe des panneaux solaires photovoltaïques. "Le soleil sera découvert demain", écrit-il en 1994 lorsque, étudiant, il rédigea un business plan intitulé: "De l’importance d’être solaire.

Elon Musk: heurts, malheurs et re-naissance

En 2008, SpaceX accumule les échecs - trois fusées ont explosé - et le Roadster de Tesla est sujet à des soucis de productions:"Au cours de l’automne 2008, Musk a regardé semaine après semaine chuter le solde bancaire de Tesla. Son équipe s’était montrée capable de réduire les coûts de production du Roadster jusqu’à approximativement 95 000 dollars en renégociant les contrats des fournisseurs et en redessinant certaines parties du véhicule pour les rendre plus simples," écrit Joshua Davis, avant de renchérir: "Malgré cela, Tesla avait pré-vendu la voiture en 2007 à des centaines d’acheteurs au prix réduit de 92 000 dollars. Il arrivaient continuellement à faire baisser les coûts, si bien qu’ils pourraient être rentables s’ils ne mettaient pas la clé sous la porte avant. Mais arrivé à la fin de l’année, Tesla avait moins de 500 000 dollars en banque."

100 millions de dollars dans SpaceX, 70 millions dans Tesla et 10 millions dans SolarCity. "Musk en était arrivé au 20 derniers millions de sa fortune personnelle. Tesla et SpaceX avaient consumé tout le reste. S’il se cramponnait à ces 20 millions, il pourrait tout quitter et rester riche malgré tout. Il avait alors 37 ans ; il avait tout le temps d’essayer quelque chose de moins risqué." Elon choisi de tout risquer, et d’investir tout ce qu'il posséde, vendant même certains de ses biens.

Le 28 septembre 2008, SpaceX - une société privée - réalise ce "miracle de la science et de l’économie": envoyer une fusée dans l’espace. Six ans ont été nécessaire - 4 ans et de demi de plus que ce que pensait Elon. A ses 500 employés, Musk, ému, tient ce discours: "Beaucoup de gens de gens pensaient que nous n’y arriverrions pas - beaucoup, vraiment - mais comme le dis le proverbe: “the fourth is the charm”. Une poignée de pays seulement en ont fait autant. Normalement, c’est l’affaire d’un pays, pas d’une entreprise. C’est sans aucun doute l’un des plus beaux jours de ma vie, et je pense que ça l’est aussi pour la pluplart des gens ici. Nous avons montré que nous étions capables de le faire. C’est juste le premier pas, il y en aura beaucoup d’autres."

En décembre 2008, Elon arrive à boucler, in extremis, un énième tour de table pour la société Tesla, afin de la renflouer financièrement et qu’elle puisse poursuivre sa mission: "Le moteur à combustion a rendu le monde dépendant du pétrole, et cela a engendré le changement climatique, des transferts de richesses massifs vers les pays producteurs de pétrole, ainsi qu’une escalade des tensions politiques," écrit Joshua Davis, avant de rajouter: "Et Musk était convaincu que l’industrie automobile avait trop investi financièrement et psychologiquement dans le moteur pour admettre que la technologie du XIXe siècle avait fait son temps. Avec Tesla, il espérait précipiter l’avènement de l’ère des voitures électriques et aider à résoudre le problème. Le passage à l’électrique changerait les choses en profondeur, pensait-il."

Elon Musk, l'homme de fer

"Il est capable de travailler plus dur et de supporter plus de stress que quiconque à ma connaissance (...) N’importe qui d’autre aurait été brisé par les épreuves qu’il a vécues en 2008. Il n’a pas seulement survécu. Il a continué à travailler sans se déconcentrer. (...) La plupart des gens qui subissent ce genre de pression perdent pied. (...) Leurs décisions deviennent mauvaises. Elon, lui, devient hyper-rationnel. Il reste capable de prendre des décisions à long terme très claires. Plus ça devient dur, mieux il se comporte. Quiconque a vu en direct ce qu’il a vécu a acquis davantage de respect pour cet homme. Je n’ai jamais rencontré une telle capacité de souffrance," explique Gracias, un des actionnaires de Tesla et de SpaceX.

Même en temps de crise, Elon à cette aptitude de garder le cap, de ne pas transiger avec sa vision des choses. L'acteur Robert Downey jr, qui s’est un peu inspiré de Musk afin d’interpréter le génie et playboy Tony Stark - franchise Marvel du film "Iron Man"- dira que Musk et Stark sont tous deux "le genre d’homme qui se sont emparées d’une idée devenue leur raison de vivre" et à laquelle ils se consacrent, corps et âme.

L’une des choses vraiment difficile est de savoir quelle question poser. Une fois qu’on a trouvé la question, la réponse est relativement facile. J’ai fini par conclure que nous devrions en vérité aspirer à accroître le champs et les dimensions de la conscience humaine pour mieux comprendre quelles questions poser. La seule chose qui ait un sens est de lutter pour une meilleure clairvoyance collective, Elon Musk

Elon Musk: Tyran ? Innovateur ? Visionnaire ? Mégalomane ? Rêveur ?

"Elon peut être très exigeant, mais il veille à éliminer les obstacles devant vous," explique Jeremy Hollman, ingénieur chez SpaceX. Alors: Tyran ? Innovateur ? Visionnaire ? Mégalomane ? Rêveur ? Elon Musk est sans doute un peu de tout cela à la fois, comme toutes les personnes ceux qui affichent des visions démesurément grandes: coloniser mars, sauver l’humanité, améliorer le monde au lieu de le sauver, etc.

Sources: 

- "Elon Musk. Tesla, PayPal, SpaceX: l'entrepreneur qui va changer le monde", Ashlee Vance, Eyrolles, 365 pages

- "Comment Elon Musk a sauvé Tesla de la faillite pour en faire le constructeur automobile du futur", de Joshua Davis, cliquez ici pour lire l'article !

Pour aller plus loin: le site de SpaceX , le site de Tesla, le site de SolarCity

Article rédigé par McGulfin / Fabien Salliou

Mardi 19 avril 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016