Inside Out: de la réalité extérieure à la réalité intérieure, et vice-verca

Un concept audacieux. Une belle métaphore. Inside Out (Vice-versa), le dernier film d’animation de Pixar, narre l’histoire de Riley, onze ans, et qui vit mal le déménagement de sa famille à San-Francisco. Au quartier général, le centre de contrôle situé dans la tête de Riley, cinq émotions sont au travail. Un aller-retour bien pensé, entre la réalité extérieure et le monde intérieure de Riley.
 
inside

Inside Out, ce sont deux histoires finement entremêlée. L’une se passe dans l’environnement de San Francisco, et dans lequel Riley tente de se faire une place. L’autre se déroule dans la tête de Riley.

« Au Quartier Général, le centre de contrôle situé dans la tête de la petite Riley, 11 ans, cinq Émotions sont au travail. À leur tête, Joie, débordante d’optimisme et de bonne humeur, veille à ce que Riley soit heureuse. Peur se charge de la sécurité,  Colère s’assure que la justice règne, et Dégoût empêche Riley de se faire empoisonner la vie – au sens propre comme au figuré. Quant à Tristesse, elle n’est pas très sûre de son rôle. Les autres non plus, d’ailleurs… Lorsque la famille de Riley emménage dans une grande ville, avec tout ce que cela peut avoir d’effrayant, les Émotions ont fort à faire pour guider la jeune fille durant cette difficile transition. Mais quand Joie et Tristesse se perdent accidentellement dans les recoins les plus éloignés de l’esprit de Riley, emportant avec elles certains souvenirs essentiels, Peur, Colère et Dégoût sont bien obligés de prendre le relais. Joie et Tristesse vont devoir s’aventurer dans des endroits très inhabituels comme la Mémoire à long terme, le Pays de l’Imagination, la Pensée Abstraite, ou la Production des Rêves, pour tenter de retrouver le chemin du Quartier Général afin que Riley puisse passer ce cap et avancer dans la vie… » (source, allociné, cliquez ici!)

Un beau graphisme, un bon scénario, un imaginaire foisonnant. Une belle façon d’apprécier simplement le complexe mode de fonctionnent de notre cerveau.
 

Mardi 7 juillet 2015
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016