Lire pour être libre

Prison, Brésil, Dilma Rousseff, alphabétisation

Les prisons brésiliennes sont les plus peuplées au monde, un demi million de personnes dont 95 % d’analphabètes.

Dilma Roussef, première femme présidente du Brésil a élaboré un programme : « libération à travers la lecture »

« Libération à travers la lecture » : a chaque livre lu, quatre jours de liberté sont offerts, dans la limite de douze livres par an. Le détenu dispose d’un mois pour terminer son ouvrage de littérature, philosophie ou sciences.

Une idée simple qui peut changer beaucoup.

Dimanche 26 août 2012
Catégorie: Média

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016