Modélisation implicite et explicite

La modélisation est un concept clé de la PNL.
Ce texte de Robert Dilts fait une distinction fine entre la modélisation explicite, cognitive et la modélisation implicite que tout humain plus ou moins inconsciemment manifestera tout au long de sa vie, cherchant les modèles structurants qui le construiront tant au niveau de ses capacités et de son identité.

La performance qualifiée peut être décrite comme une fonction à deux dimensions fondamentales. La conscience (le savoir) et la compétence (le faire). Il est possible de connaître ou de comprendre une activité et être incapable de la faire (incompétence consciente). Comme il est possible de bien faire quelque chose de particulier et ne pas savoir comment on le fait (compétence inconsciente). La maîtrise d’une compétence implique à la fois la capacité de « faire ce que l’on sait » et de « savoir ce que l’on fait ».

Un des plus grands défis de la modélisation des experts humains, vient du fait que la plupart des éléments comportementaux et psychologiques, qui leur permettent d’exceller, sont largement inconscients et intuitifs. Par conséquent, ils sont incapables de donner une description claire et directe des processus responsables de leurs propres capacités exceptionnelles. En fait, beaucoup d’experts évitent, expressément, de réfléchir à ce qu’ils font, et à comment ils le font, de peur que cela n’interfère avec leurs intuitions. Il s’agit ici d’une raison en plus pour laquelle il est si important de modéliser à partir de plusieurs positions perceptuelles. Un des buts de la modélisation est d’extraire et d’identifier les compétences inconscientes des personnes et de les amener à la conscience, afin de mieux les comprendre, les amplifier et les transmettre. Par exemple, la stratégie inconsciente d’un individu, ou T.O.T.E, de « savoir quelles questions poser », inventant des suggestions créatives, « adaptant les aspects non-verbaux d’un style managérial » peut être modélisée et puis transmise comme une capacité consciente ou compétence.

Un des buts de la modélisation est
d’aider les personnes « à faire ce qu’elles savent »
et à « savoir ce qu’elles font »

Les compétences cognitives et comporte-mentales peuvent être modélisées « explicitement »
ou « implicitement ». La modélisation implicite implique, tout d’abord, de se mettre en 2ème position avec le sujet-modèle afin de construire des intuitions personnelles à propos de l’expérience subjective de cet individu. La modélisation explicite implique de se mettre en 3ème position afin de décrire la structure explicite de l’expérience subjective du sujet-modèle, de telle manière à pouvoir la transmettre à d’autres. Le tableau ci-dessous, liste quelques différences clé entre les deux types de modélisation :

Implicite :
Expérience 4 intuition 4 auto-usage
(Construire l’expérience subjective en 2ème position)

Explicite :
Intuition 4 structure 4 transmission aux autres
(Définir la structure de l’expérience subjective en 3ème position)

Comparaison de la modélisation implicite et explicite

La modélisation implicite est principalement un processus inductif par lequel nous intégrons et percevons des patterns du monde qui nous entoure. La modélisation explicite est essentiellement un processus déductif par lequel nous décrivons et mettons ces perceptions en pratique. Les deux processus nécessitent une modélisation efficace. Sans la phase implicite, il n’y a pas de base d’intuition efficace sur laquelle construire un « modèle » explicite. Comme l’a souligné le co-fondateur de la PNL, John Grinder, « il est impossible de faire une description de la grammaire d’une langue à propos de laquelle vous n’avez aucune intuition ». D’autre part, sans la phase « explicite », l’information qui a été modélisée ne peut pas être construite en techniques ou en outils et transmise aux autres. La modélisation implicite en elle-même aidera une personne à développer une compétence inconsciente personnelle avec le comportement désiré (la manière typique dont les enfants apprennent). Créer un ensemble de techniques, procédures ou compétences, susceptible d’être enseigné et transmis aux autres au-delà d’un soi, requiert néanmoins, un certain degré de modélisation explicite. Par exemple, il est une chose d’apprendre à bien épeler, il en est une autre de développer pour soi un swing efficace au golf.
C’est encore autre chose d’enseigner à d’autres personnes ce que vous avez appris.
En fait, la PNL était née de l’union entre la modélisation implicite et explicite. Richard Bandler modélisait intuitivement « implicitement » les compétences linguistiques de Fritz Pearls et de Virginia Satir au moyen de cassettes vidéo et de l’expérience directe. Bandler était capable de reproduire beaucoup des résultats thérapeutiques de Perls et de Satir en leur posant des questions et en utilisant le langage de façon similaire au leur. Grinder, qui était un linguiste, a observé Bandler travailler un jour, et était impressionné par la capacité de Bandler d’influencer les autres par l’utilisation de son langage. Grinder pouvait sentir que Bandler était entrain de faire quelque chose de systématique, mais qu’il était incapable de décrire explicitement ce que c’était. Bandler était également incapable de décrire explicitement ou d’expliquer exactement ce qu’il faisait et comment il le faisait. Il savait seulement qu’il l’avait, d’une certaine manière, modélisé de Perls et de Satir. Les deux hommes étaient intrigués et curieux d’arriver à une compréhension plus explicite des ces capacités que Bandler avait implicitement modélisées de ces thérapeutes exceptionnels – une compréhension qui leur permettrait de la transmettre aux autres comme une « compétence consciente ». A ce stade, Grinder a proposé à Bandler, « si tu m’apprends à faire ce que tu fais, alors je te dirai ce que tu fais ».
En réalité, l’invitation historique de Grinder marque le début de la PNL. Les mots de Ginder résument l’essence des processus de la modélisation
en PNL : « Si tu m’apprends à faire ce que tu fais » (si tu m’aides à développer les intuitions
implicites, ou la « compétence inconsciente »,
que tu possèdes, de manière à ce que
je puisse accomplir les mêmes résultats,
« alors je te dirai ce que tu fais » (alors je peux faire une description des patterns et des processus que tu nous utilisons tous les deux). Notez que Grinder n’avait pas dit « si tu me laisses
observer objectivement et analyser statisti-
quement ce que tu fais, alors je te dirai ce que tu fais ». Grinder a dit,
« apprends-moi à faire ce que tu fais ».
La modélisation émerge des intuitions pratiques et instrumentales qui viennent « en parallèle
avec l’expérience ».

Le méta-modèle émergea de la combinaison
des intuitions de Bandler et de Grinder,
du comportement observable de Perls et Satir,
et du savoir linguistique explicite de Grinder

Bandler et Grinder collaborèrent par la suite
pour appliquer un processus similaire pour
modéliser quelques patterns du langage
hypnotique de Milton H. Erickson ; cette fois
avec la participation de Grinder dans la
modélisation implicite initiale du comportement d’Erickson. A l’instar d’autres développeurs de
la PNL, ils ont, depuis lors, utilisé ce processus
de modélisation pour créer un nombre
incalculable de stratégies, de techniques et
de procédures dans pratiquement tous
les domaines de la compétence humaine.

Jeudi 24 janvier 2013
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016