Raison d'être, imperfections et l’art du Kintsugi

Comment trouver sa raison d’être ? Comment trouver du sens à sa vie ? Des questions qui peuvent devenir des injonctions oppressantes. Obligeant les personnes à la chercher, sans cesse, en étant obnubilées par cette colossale quête. Et si la réponse était qu’on ne la trouve pas, mais qu’on la construit. C’est ce que suggèrent John Coleman, Daniel Gulat et Oliver Segovia, auteurs du livre "Passion & Purpose".

 

L’art du Kintsugi, déceler de la beauté dans l’imperfection. L’art du Kintsugi remonte au XV ième siècle lorsque le shogun Ashikaga Yoshimasa renvoya en Chine "un bol de thé chinois endommagé pour le faire réparer. Le bol étant revenu réparé avec de vilaines agrafes métalliques, les artisans japonais auraient cherché un moyen de réparation plus esthétique". Le Kintsugi est l’art de réparer les poteries et les céramiques à l’aide d’une laque dorée. Parcouru de ses précieux sillons - couleur or - l’objet réparé devient ainsi plus beau, plus éblouissant, plus "vivant". "Plutôt que de se lamenter et de jeter la pièce, on obtient un objet que l’on chérit encore davantage. Sa fêlure devient sa force et sa beauté", explique Erin Niimi Longhusrt, auteure du livre "L’art de vivre à la japonaise." Et de renchérir: "Plutôt que de masquer nos cicatrices, le Kintsugi nous invite à les célébrer et à observer la manière dont elles nous définissent." Comme le disait le poète Rumi, "c’est par la plaie que pénètre en nous la lumière.

Si vous souhaitez appliquer le Kintsugi dans votre vie, Erin Niimi Longhusrt vous conseille quelques pistes: "Ne vous reposez pas sur vos acquis, Réparez plutôt que de jeter, Célébrez vos défauts et vos imperfections.

Effectivement, la vie n’est pas faite que de “perfections”. Et si, comme nous l’enseigne l’art du Kintsugi, de ces imperfections, nous en faisions une force ? Et si, dans ce que l’on a, dans ce que l’on fait, on construisait une forme de “perfection”. Et si, par exemple, les fondations de notre raison d’être était là, sous nos yeux, attendant d’être embellit, élevées, conscientisées.

En accueillant à bras ouverts l'imperfection et ce qui peut sembler insignifiant, vous apprendrez la valeur et l’intérêt de ce qui vous entoure, Erin Niimi Longhusrt

"Comment trouver sa raison d’être ? Ce n’est pas la bonne question à se poser", dispose John Coleman dans un article de la Harvard Business Review, avant de rajouter: "Il convient plutôt de chercher à donner du sens à tout ce que l’on fait, à accepter tout ce qui peut être naturellement porteur de sens à chaque étape de l’existence et à être à l’aise avec ces changements au fil du temps."

Idée fausse #1 : la raison d’être se trouve.

"Pour accomplir notre raison d’être, nous devons tant chercher à donner un sens à notre travail qu’à lui en trouver un. la raison d’être n’est pas quelque chose que l’on trouve mais que l’on construit. Tout travail, ou presque, peut être porteur de sens."

Idée fausse #2 : la raison d’être est une seule et unique chose.

"La plupart d’entre nous puisons du sens à de multiples sources. Pour ma part, je trouve ma raison d’être dans mes enfants, dans mon couple, dans ma foi, dans mes écrits, dans mon travail et dans ma communauté. Rares sont les personnes à trouver le sens de leur vie dans une seule chose. Nous ne recherchons pas une raison d’être, nous recherchons des raisons d’être – ces multiples sources de sens qui nous aident à apprécier la valeur de notre travail et de notre vie" (...) "Reconnaître que beaucoup de choses peuvent donner du sens à notre vie nous libère du poids de la quête d’une chose unique.

Idée fausse #3 : la raison d’être reste stable dans le temps.

"Tout comme nous trouvons tous du sens dans de multiples choses, les sources de ce sens peuvent changer – et changent – au fil du temps. Ce qui m’intéressait et donnait du sens à ma vie lorsque j’avais 20 ans n’a rien à voir, à bien des égards, avec ce qui m’intéresse et donne du sens à ma vie aujourd’hui, et c’est la même chose pour quasiment tous les gens que vous rencontrez.

Erin Niimi Longhusrt raconte que: "l’expression japonaise "Naseba naru" dit exactement: "Si vous agissez, les choses se réaliseront." Prenez du recul sur votre vie en général. On a tendance à regretter ce que l’on a pas fait plutôt que ce que l’on a fait." Dès lors: agissez, observez, et construisez, ici et maintenant, vos raisons d'être. 

Commencer est facile, poursuivre est difficile / La persévérance, c’est la force, proverbes japonais.

Sources: 

Mercredi 8 août 2018
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016