Si vous voulez réussir, échouez encore, et encore mieux

Nous vivons dans un monde imprévisible et complexe, et les défis d’aujourd’hui ne peuvent résolument pas être relevés à coups de solutions toutes faites et d’opinions d’experts. "Aucun plan ne ne survit au contact de l'ennemi" (Sun Tzu), et afin d’embrasser cette complexité, de l’intégrer, Tim Harford propose d’appliquer la théorie de l'évolution à notre vie, à nos entreprises, et à toutes sortes de difficultés auxquelles nous pouvons être confrontés: une approche par tâtonnement, ou essai-erreur, ou variation-sélection. Face à un problème, Tim Harford - dans son ouvrage "Echouez si vous voulez réussir" - préconise d'adopter un mode de résolution adaptatif: improviser au lieu de planifier, et tirer des leçons des échecs, et des succès.

C’est si sacrément complexe. Si jamais vous pensez avoir la solution à ça, vous vous trompez et vous êtes en danger. HR McMaster

"Dans le cadre de l’évolution biologique, le processus évolutionniste ne prévoit rien. Il est le résultat de purs tâtonnements sur des centaines de milliers d’années," explique Tim Harford. Un processus qui peut se résumer comme tel: "essayer quelques variantes de ce que l’on à déjà, en écarter les échecs, copier les réussites ; et répéter cela indéfiniment. Variation et sélection, encore et encore." Le processus évolutionniste ne prévoit rien. Ne rien prévoir, "pourrait-on en dire autant de notre économie malgré les trésors d’efforts déployées par les dirigeants, stratèges d’entreprises et consultants en stratégie ?,” interroge Tim Harford. La réponse est non, car nous planifions et car nous tentons d’éviter les erreurs - et ce même si nous ne pouvons pas toutes les prévoir. Et d'une manière plus générale, dans tous domaines nous cherchons à prédire.

 

Mais comme l'expose Tim Harford: "Nous sommes plus aveugles que nous le pensons. Dans un monde complexe et changeant, le processus par tâtonnement est essentiel. C’est un fait avéré, que nous l'exploitations consciemment ou que nous nous laissions simplement surprendre par les résultats." Et de rajouter: "Que cela nous plaise ou non, le tâtonnement est un processus formidablement performant pour la résolution de problème complexe, contrairement au leadership d’experts. Nous devrons faire un nombre désagréable d’erreurs et en tirer les leçons, plutôt que de les dissimuler ou de nier leur existence, y compris face à nous-mêmes." Toutefois, qui veut avancer à tâton jusqu’à une solution couronnée de succès en exposant au reste du monde ses échecs répétés ? Pour accepter cela, courage et humilité sont deux belles valeurs à exploiter.

Ce que propose Tim Harford, c’est de suivre la méthode d’un ingénieur russe, dénommé Palchinsky. "La plupart des problèmes du monde réel sont plus complexes que nous le pensons. Ils ont une dimension humaine, une dimension locale, et ont tendance à changer en fonction des circonstances," expose-t-il avant de revenir à la méthode Palchinsky, qui se décompose en trois étapes. "Premièrement, chercher des idées neuves et essayer de nouvelles choses; ensuite, lorsqu’on essaie quelque chose de nouveau, le faire à une échelle où l’échec peut être surmonté ; enfin, prendre en compte le feedback et tirer un enseignement des erreurs à mesure qu’on progresse." Le premier principe, c’est la variation, le dernier, la sélection, et le principe intermédiaire étant le caractère surmontable de l’échec: apprendre de l’échec et lui survivre. Qu’il devienne une véritable source d’expérience. A ce stade se pose la question de la prise de feedback - car même si les dirigeants veulent un feedback honnête, il se peut qu’ils ne l’obtiennent pas. "Dire la vérité toute nue n’est probablement pas la meilleure stratégie à adopter dans une hiérarchie bureaucratique," se lamente Tim Harford. La culture du feedback, ou boucle de rétro-action, et en toute sécurité est une chose à transmettre, à communiquer au sein des entreprises. Comme le suggére l'entrepreneur Simon Sinek.

Dans une conférence TED, Tim Harford explique: "les gens me disent parfois :  «Voyons, Tim, c'est assez évident. Évidemment que le tâtonnement successif est très important. Évidemment que l'expérimentation est très importante. Pourquoi cours-tu donc partout pour dire cette chose évidente ? » Je réponds : « Bon, d'accord. Vous pensez que c'est évident ? J'admettrai que c'est évident quand les écoles commenceront à enseigner aux enfants qu'il y a des problèmes qui n'ont pas de réponse exacte. Arrêtez de leur donner des listes de questions qui ont toutes une réponse. Comme s'il y avait une figure d'autorité dans le coin derrière le bureau de l'enseignant qui connaissait toutes les réponses. Si vous ne pouvez pas trouver les réponses, vous devez être fainéant, ou stupide. Quand les écoles arrêteront de faire tout le temps ça, j'admettrai que, oui, c'est évident que l'essai et l'erreur est une bonne chose. Quand un homme politique prendra position lors d'une campagne pour être élu et dira : « Je veux réparer notre système de santé. Je veux réparer notre système éducatif. Je n'ai aucune idée de la façon de procéder. J'ai une demi-douzaine d'idées. Nous allons toutes les tester. Elles échoueront probablement toutes. Puis nous essayerons d'autres idées. Nous en trouverons qui fonctionnent. Nous les adopterons. Nous nous débarrasserons de celles qui ne fonctionnent pas. » Là, alors j'admettrai qu'il est évident que l'expérimentation par tâtonnements fonctionne."

Déjà essayé. Déjà échoué. Peu importe. Essaie encore. Echoue encore. Echoue mieux, Samuel Beckett

L'illusoire sécurité des systémes de sécurité. Dans un paragraphe instuctif, Tim Harford, dans son ouvrage "Echouez si vous voulez réussir", revient aussi sur la notion de systéme de sécurité. "Le meilleur moyen de rendre plus sûr un système complexe est de mettre en place des mesures de sécurité. James Reason est reconnu dans les sphères de l’ingénierie de sécurité pour son modèle de l’emmental des accidents. Imaginez une série de systèmes de sécurité comme une pile de tranches d’emmental. Tout comme la tranche de fromage a des trous, chaque dispositif de sécurité a des défauts. Mais ajoutez assez de tranches de fromage et vous pouvez être raisonnablement assuré que les trous ne seront jamais alignés entre eux. On est donc naturellement enclin à ajouter encore et encore des couches d’emmental, mais ce n’est pas aussi simple. Chaque mesure de sécurité supplémentaire s’accompagne également de la possibilité d’introduire une nouvelle façon inattendue dont les choses peuvent tourner mal." Donc attention.

Pour aller plus loin: "Echouez si vous voulez réussir", Tim Harford, deboeck, 334 pages, dépôt: 2016

Samedi 30 septembre 2017
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016