Tobie Nathan, et sa clef des songes: quels sont les secrets de nos rêves ?

Professeur de psychologie, Tobie Nathan nous livre sa conception de la vie onirique dans son ouvrage "Les secrets de vos rêves". Au fil de ses interviews pour Sciences Humaines, psychologies.com et France Inter, découvrez une partie de son analyse.

 

"Certains rêves nous donnent des solutions concrètes à nos problèmes existentiels. Mais comment reconnaître de tels rêves ? Qui doit les interpréter, et selon quels critères ?,débute l’interview du magazine Sciences Humaines, et à Tobie de renchérir: "Le rêve n’est pas reconnu comme véritable question. Et cela ne date pas d’hier ! L’Inquisition l’avait considéré comme une machination diabolique, puis les Lumières l’ont négligé, le considérant comme scories de phénomènes matériels ou signes de mauvaise digestion. Aujourd’hui encore, on ne sait pas quoi faire du rêve. On ne sait pas à quoi il sert, et donc, on se sait pas s’en servir.

Dans une interview pour Psychologies Magazine, Tobie Nathan revient sur les "clefs de songes", ces recettes: tel rêve, tel symbole, telle interprétation, et s'en désole: "Un rêve est toujours une production individuelle, qui se nourrit de la culture du rêveur et de sa langue (...) Aussi, la matière du rêve n’est pas destinée à rester dans la tête, sa fonction est de nous aider à agir,” et de pousser sa réflexion pour le bimensuel Sciences Humaines: “Je suis persuadé que les rêves n’ont pas de signification préinscrite; que tous ces prétendus “symboles” ou “rêves typiques” sont des enfantillages. Quand vous avez un rêve, il reste en vous comme une énigme qui vous pousse à chercher une réponse. C’est une dynamique." Ou, "le rêve est un rébus," comme le définissait Lacan. 

Une fonction primordiale du rêve: renouveler notre regard sur le monde.

Un rêve, un problème et une résolution inattendue, créative."Il existe une part de hasard dans la réunion des matériaux du rêve: mais le moteur du rêve, sa cohérence, si vous voulez, provient des problèmes que se pose le rêveur. Le rêve est une machine à résoudre des problèmes (...) Les rêves sont des projets de résolution de problèmes fondamentaux de l’existence. Plus qu’un oracle, le rêve est un brainstorming à demeure. Et comme les éléments de base du rêve sont choisis au hasard, on peut trouver des solutions auxquelles on n’avait pas pensé. Alors que quand on est éveillé, il est très difficile de penser au hasard, nous suivons une ligne, poursuivons un but. Le rêve, qui amalgame des matériaux disparates, parvient à déconstruire les évidences. C’est pour cela qu’il finit par proposer un regard inattendu sur les questions que nous nous posions la veille encore.

Le rêve essaye tout. C’est sa fonction: imaginer tous les possibles, et plus particulièrement ce que l’on n’a pas choisi dans la vie réelle.

De l'interprétation, ou de la clôture des rêves. Comme le préconisait Carl Jung: "Le mieux que l'on puisse faire est de traiter le rêve comme un objet totalement inconnu: on l'examine sous toutes ses faces, on le prend en quelque sorte en main et on le soupèse, on l'emporte avec soi, on laisse courir son imagination, on le confie à d'autres personnes." Et à Tobie Nathan d'expliquer pour le magazine Sciences Humaines que: "le rêve, qui est littéralement “pré-vision”, vision en avance, a besoin d’une parole, d'une “pré-diction” pour s’accomplir. Plutôt que d'interprétation, on devrait parler de “clôture” ou de “solution du rêve”", et d'affiner sa pensée sur www.psychologies.com: "Si je vous dis : « Votre rêve montre que vous êtes fâchée avec votre fille pour des histoires d’argent depuis deux mois », qu’allez-vous en faire ? Rien ! La matière du rêve n’est pas destinée à rester dans la tête, sa fonction est de nous aider à agir. Et, pour cela, j’ai besoin de savoir qui est le rêveur, d’où il vient, quelles sont les pensées de son monde, ce qu’il fait dans la vie. Revenons chez Artémidore de Daldis : un homme rêve qu’il est chauve. Si cet homme est jongleur, le rêve signifie qu’il pourrait bien réussir à présenter son numéro devant l’empereur ; je lui conseillerais donc de continuer à s’exercer. Car, quand il avait l’honneur de se produire devant le souverain, un jongleur devait se raser la tête. Le rêveur est commerçant ? Il pourrait bien se retrouver en prison : à l’époque d’Artémidore, les prisonniers avaient le crâne rasé. Sans doute a-t-il commis quelques entorses à la loi, il doit dorénavant se montrer plus prudent."

Et terminons par une définition, qu'est-ce que sont "les rêves" ? "Ce sont des questions que parfois nous ne nous posons pas de manière consciente, et qui sont très importantes pour nous-mêmes." Ce sont des "embranchements", "les chances que nous n'avons pas saisis et que nous repassons pendant la nuit", ce sont des "potentialités". Et à Carl Jung de rajouter: "En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être (...) Votre vision devient claire lorsque vous pouvez regarder dans votre cœur. Celui qui regarde à l'extérieur de soi ne fait que rêver ; celui qui regarde en soi se réveille."

Pour aller plus loin: 

Article rédigé par McGulfin / Fabien Salliou

Mardi 15 novembre 2016
Catégorie: Articles

Ressources Formation SRL © 2016  BE0732.526.875