Transmettre: qu'est-ce que la transmission ? Comment transmettre ? A qui et comment ?

Nous sommes des êtres de transmission. La transmission est au coeur de notre existence, de notre humanité. Au travail, à l’école, dans des rituels collectifs, qu’ils soient laïcs ou religieux, etc. nous transmettons un savoir, une compétence, une pensée, une sagesse, etc. Tout au long de notre vie, nous échangeons des regards, des paroles, nous tissons des liens - qui, pour certains, transformeront notre vie. Nous voyons, nous observons, nous écoutons, nous parlons, nous apprenons. Nous sommes des passeurs d’expériences, des bâtisseurs de ponts qui relient le passé, le présent et l’avenir: "Ne pas transmettre ses expériences, c'est castrer l'avenir,"comme le disait le réalisateur Marin Karmitz. Qu’est-ce que transmettre ? Que souhaitons-nous transmettre ? A qui, et comment ? Qu’aimeriez-vous partager, et incarner ? Telles sont les questions de cet ouvrage collectif - "Transmettre" - au sein duquel des personnes de renoms, telles que Céline Alvarez, Christophe André, Catherine Gueguen, Ilios Kotsou, Frédéric Lenoir, Caroline Lesire, Frédéric Lopez et Matthieu Ricard échangent. Différents points de vue, et tous au service de la transmission, de ce que nous nous apportons les uns les autres.

 

Imitation et observation. "Depuis l’enfance, nous apprenons par imitation. Alors, posons-nous la question: est-il cohérent d’exiger d’un enfant qu’il parle correctement alors qu’il nous entend jurer, ou peut-on lui demander à l’envi les petits mots magiques (merci, s’il te plaît) si nous ne les utilisons pas quand nous nous adressons à lui au quotidien ? Ce sont les attitudes et les comportements que nous observons le plus souvent qui vont nous être prioritairement transmis. On peut donc en déduire que s’il y a contradiction entre le contenu du message et la manière dont il est transmis, c’est cette contradiction qui sera enregistrée, au détriment du fond. C’est ce que nous rappelle le poète Emerson lorsqu’il dit: “Tes actes parlent si fort que je n’entends pas ce que tu dis.” "

Ce que ne contredit pas le psychiatre et enseignant Edel Maex, qui dispose: "en prêchant le respect à un enfant, on ne lui apprend pas le respect. En prêchant, on lui apprend à prêcher. Le respect est enseigné aux enfants en les respectant. La transmission réside dans l’attitude. Si nous voulons transmettre quelque chose, la question à se poser est simple. Comment nous comportons-nous ? Traite-t-on les autres, l’environnement, la vie avec respect, ou sommes-nous dans le prêche ? Dans le premier cas, il y a transmission du respect, dans l’autre du prêche."

Quand transmettons-nous ? Tout le temps, chaque jour et à chaque instant, nous devenons instituteur / maître, et apprentis / apprenant. "En réalité, nous transmettons en permanence. Dès que nous sommes en interaction avec un autre être humain, un autre être vivant, la transmission est à l’oeuvre. La transmission est donc mouvement, mouvement entre celui qui donne, celui qui reçoit et le contexte dans lequel la transmission s’opère. Je donne ce que j’ai reçu, et cette transmission s’enrichit d’autres transmissions venues de multiples rencontres, apprentissages et expériences de vie."

 

Transmission et effet de contagion. "Au travers des réseaux sociaux, la transmission se déploie de manière exponentielle. Nicholas Christakis et James Fowler, deux chercheurs de Harvard et de San Diego, ont montré que ces réseaux pouvaient avoir une grande influence sur les comportements individuels: nous impactons nos amis, les gens avec qui nous sommes en contact, qui à leur tour influencent leurs amis, jusqu’à trois degrés de séparation. Il en résulte que nos actions positives peuvent se répercuter sur des personnes avec lesquelles nous n’avons jamais été en contact direct. Cela va des choix électoraux au sentiment de bien-être, mais affecte aussi les comportements altruistes. Les conduites prosociales et le bonheur ressenti par une personne peuvent ainsi se propager à de nombreuses autres personnes que nous ne connaissons même pas. Ils ont nommé ce phénomène la “théorie de la contagion sociale.” "

Transmettre, est-ce donner une leçon ? Est-ce pérorer ? Est-ce un enseignement vertical - du maître à l’élève ? Est-ce remplir de savoir un cerveau ? "Transmettre ce n‘est pas tant enseigner des connaissances, des informations ou un métier, ce que l’on apprend à l’école actuellement. C’est permettre aux autres de grandir en leur donnant de l’amour et de grandir en conscience en leur apportant les clés pour se connaitre. C’est transmettre un savoir-être, un savoir-vivre, en proposant à chacun des clès pour trouver ses réponses."

 

"Transmettre, c’est d’abord donner de l’amour pour que notre coeur grandisse. Un amour dont certains d’entre nous ont manqué, incarné en actes, en attitudes, en gestes (...) c’est aussi permettre aux personnes de développer par elles-mêmes leur intelligence. Non pas uniquement sous la forme d’un savoir, mais comme la capacité d’éveiller sa propre intelligence. Et cela, de le transmettre à l’enfant comme à chaque personne que l’on rencontre. Donner à celui ou celle qui se trouve face à nous les clés qui l’aideront à trouver son intelligence, à faire preuve de discernement et à penser par soi-même. Un piège serait de transmettre ses propres convictions commes des vérités universelles (...) La clé de la transmission, c’est de transmettre ce que l’on pense, ce que l’on croit, mais en proposant aux autres de le remettre en question, de discerner si cela est juste pour eux ou pas, en développant leur esprit critique."

Ce qui rejoint cette pensée de l’écrivain, essayiste et romancière française Christiane Singer, qui explique: "Ce n’est pas un contenu que j’ai à transmettre, je m’en garderais, chaque âme est dans une telle richesse. Mais il faut que cette richesse soit réveillée. La transmission, c’est cette attention portée à un autre qui fait qu’en lui surgit le meilleur de lui-même."

Transmission et tradition, vers une complémentarité. "La tradition peut être vue comme l’héritage par lequel le passé se perpétue dans le présent (...) Mais les traditions peuvent s’asphyxier de ne pas avoir pu ses renouveler, elles peuvent aussi disparaître si elles se dissolvent complètement dans la modernité. Plutôt que s’enfermer dans une posture exclusive, la transmission a tout à gagner à prendre en compte tant l’altérité et la différence que la fidélité à la tradition et au groupe."

"Lorsque la transmission est vécue de manière authentique, incarnée, elle invite alors à un rapport de réciprocité qui n’existe que si nous sommes réellement à l’écoute, ouverts à l’autre. Le messager fait partie intégrante du message: nous transmettons en premier lieu ce que nous sommes. Ce qui nous amène à reconnaître, aussi, que nous ne sommes pas maîtres du résultat, de ce qui est reçu. Abandonner nos velléités de toute-puissance sur l’autre, c’est créer un espace où nous lui offrons simplement le droit d’être (...) En résumé, nous ne pouvons transmettre que ce en quoi nous croyons, de toutes nos forces; nous ne pouvons transmettre ce que ce nous incarnons, même imparfaitement, par notre présence."

L’ouvrage collectif "Transmettre", outre que d’exposer ce qu’est la transmission, se termine sur un cahier pratique au sein duquel se trouve des outils et des références pour (re)devenir un messager.

Transmettre les savoirs: des cultures animales aux cultures humaines. "Le recul de la très longue histoire nous montre que la production et la transmission des savoirs ont toujours été un défi pour la survie des communautés. De tout temps, et bien avant l’invention de l’école, il a fallu transmettre des connaissances et des savoir-faire de toutes sortes de génération en génération. L’histoire de la transmission remonte même bien avant l’apparition de l’espèce humaine. On sait aujourd’hui que de nombreuses espèces animales - oiseaux, primates ou mammifères marins ) se transmettent des savoir-faire au sein de leur communauté." Comment les animaux se transmettent leurs savoirs ? Une découverte qui remonte aux années 1920: une histoire de bouteilles de lait, et de mésanges - une espèce d’oiseaux - qui ont fait preuve d’innovation, et de transmission de celle-ci au sein du groupe: comment ouvrir efficacement une bouteille de lait ? Comment devient-on un artiste durant la préhistoire ? Comment était transmis le savoir-faire peinture durant cette période ? De la Mésopotamie aux Lumières, comment l’écrit s’est-il transmis ? Des réponses apportées par le magazine Sciences Humaines - numéro 298 - dans un supplément de 12 passionnantes pages.

Pour aller plus loin:

Mardi 19 décembre 2017
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016