Vincent Van Gogh et la Recherche de l'Absolu

"Quand on veut être actif, il ne faut pas craindre de faire certaines choses de travers, ne pas avoir peur de commettre quelques erreurs. Pour devenir meilleur, il ne suffit pas, comme la plupart le croient, de ne rien faire de mal. La passivité est un mensonge, tu disais toi-même autrefois que c'en était un. On aboutit ainsi à la stagnation, à la médiocrité," Vincent Van Gogh

Au cours de sa vie, Vincent Van Gogh n’a eu de cesse que de chercher à répondre à cette question, cette énigme, qui est celle de la destinée même de l’Homme: quel est but de son existence ? Et surtout, quel est le but de mon existence ? Basée sur l’oeuvre picturale de Van Gogh et sur les nombreuses lettres qu’il a écrite à son frère Theo, le 01/06/1953, René Huyghe - écrivain français, conservateur du Musée du Louvre, psychologue et philosophe de l’art - retrace le parcours du tourmenté peintre hollandais lors d’une conférence: "Van Gogh et la Recherche de l'Absolu".

 

"Il me semble toujours être un voyageur qui va quelque part, qui à une destination," écrit Vincent Van Gogh. Toutefois, où va ce quelque part ? "Mon tourment," renchérit Van Gogh, est: "A quoi pourrai-je être bon ? Ne pourrai-je pas servir et être utile à quelque chose ?"

"Il faut commencer par éprouver ce qu'on veut exprimer," Vincent Van Gogh

"Je le sens d’instinct. Je suis bon à quelque chose. Je me sens une raison d’être. Je sais que je pourrai être un tout autre Homme. Il y a quelque chose en dedans de moi (...) Je sens en moi un feu que je ne peux laisser éteindre. Qu’au contraire, je dois aviver, malgré que je ne sache pas à quoi cela va me mener," et de continuer en écrivant: "On a besoin de quelque chose de grand, d’infini," d'un rêve qui nous dépasse.

"Van Gogh ne sait pas vers quoi il va," explique René Huyghe, "toutefois, Vincent a cette certitude: un feu brûle en lui, et il faut l’entretenir. Il sait qu’il y a ce feu en lui et il va chercher à faire servir ce feu. Mais comment peut-on le faire servir ?" questionne Huyghe. "Ce feu est Amour," concluera Vincent Van Gogh.

"Il voit bien, en effet, qu’en lui, il y a cet Homme qui brûle. Et ce qui l’alimente, ce qui fait sa consumation, son tourment et sa gloire, c’est l’Amour. Le feu d’Amour," explique René Huyghe.

Et à Vincent Van Gogh d'écrire: "Il est bon d’aimer autant que l’on peut car c’est là que gît la vraie force. Celui qui aime beaucoup accomplit de grande chose et en est capable. Ce qui se fait par amour est bien fait."

Tu ne sais pas à quel point il est décourageant de fixer une toile blanche qui dit au peintre : tu n'es capable de rien ; la toile a un regarde fixe idiot et elle fascine à ce point certains peintres qu'ils en deviennent idiots eux-mêmes, Vincent Van Gogh

Fin 2016, sortira le film "Loving Vincent", de la réalisatrice polonaise Dorota Kobiela. Ce long-métrage utilise une technique d’animation inédite, puisque que réalisée sur la base de toiles de Vincent Van Gogh. 12 peintures sont utilisées pour ne filmer qu’une seule seconde de film. "Loving Vincent", qui dure une heure, a nécessité plus de 43 000 toiles, toutes réalisées par 68 peintres. Le rendu, que vous pouvez apprécier dans la vidéo ci-dessous, est tout simplement magnifique. Le scénario de "Loving Vincent" se base sur les 800 lettres que le peintre hollandais a écrite, principalement à son frére Théo.

Jeudi 31 mars 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016