Portraits from Bali, Indonesia

On les a oublié, mais ils sont des dizaines de milliers à vivre des moments difficiles. Un texte de Valérie D., Praticienne en PNL, et qui récolte des fonds via la vente d'un calendrier pour les habitants de Bali, suite à l'éruption récente du Mont Agung - à Bali.

"A l’heure qu’il est, je suis certaine que vous avez entendu parler de l'éruption récente du Mont Agung, ici à Bali, où je vis depuis 4 ans.

Le volcan le plus respecté de Bali, qui était en sommeil depuis sa dernière éruption en 1963, nous a récemment tous pris par surprise et s'est brusquement "réveillé". Depuis fin septembre, le volcan a manifeste de nouveaux signes d'activité sismique intense. Le volcan émet des «bouffées de cendres » de façon quotidienne avec des «éruptions explosives» occasionnelles qui, selon la communauté des volcanologues experts, indiquent que le potentiel d'une éruption plus grande est encore très probable voire imminente. Personne ne peut dire quand exactement cela se produira ni à quel point l’éruption pourrait être destructrice ... En conséquence, près de 180.000 Balinais qui vivaient sur les flancs et dans les villages entourant le volcan, ont été contraints d’être évacués rapidement du danger direct. Du jour au lendemain, ils ont du quitter leur maison, leur temple (pourtant si sacré pour les Balinais), leur bétail, leurs récoltes et leurs animaux de compagnie. D'un jour à l'autre, ils ont perdu ce qui était leur gagne-pain. Les enfants ont cessé d'aller à l'école. Et à ce jour, une énorme incertitude plane toujours sur leur quotidien: pourront-ils jamais revenir à leur vie "normale" ... Si Agung décide d'enterrer tout sous une énorme couche de lave comme en 1963, ils pourraient tout simplement tout perdre…

La grande majorité de ces Balinais – parmi lesquels on trouve des nouveau-nés, de très jeunes enfants, mais aussi des femmes enceintes, des personnes âgées et des personnes malades - sont devenus complètement dépendants de l'aide extérieure. Des camps et des abris de fortune ont été improvisés à la hâte et installés vaille que vaille ci et là : dans les temples, dans les ‘banjars’ du village (une version très simplifiée de nos maisons communales), sur des terrains vagues, … Tout est mis en place de façon très temporaire, bien que cette situation pourrait en fait durer des mois et des mois. (En 1963, Agung est entré en éruption pendant près de 2 ans ...) Avec la saison des pluies qui vient de commencer, il n’est pas difficile d’imaginer la situation malencontreuse dans laquelle ces familles se retrouvent. J'ai récemment visité l’un de ces camps, en j’en ai ramené des photos (Mataboolan.com/agung-evacuees
). Pourtant, malgré les conditions spartiates dans lesquelles vivent « les évacués d’Agung » comme on les appelle, j'ai rencontré d'innombrables sourires chaleureux et des bras grand ouverts. La résilience des Balinais est quelque chose d’incroyable ! Au milieu du chaos et de l'incertitude, ils gardent leur foi en leur Dieux Hindous et prient pour qu'Agung "soit clément avec nous"! Moi je dis, respect !

L'aide fournie par les autorités locales est insuffisante, de sorte que quelque chose devait être fait de toute urgence. A Amed où j’ai vécu pendant quatre ans, je fais partie d'un groupe d'expatriés qui se sont réunis et ont commencé à collecter des fonds pour soutenir "nos" évacués. Afin que nous puissions subvenir aux besoins de ces familles pendant qu'elles sont ici, avec nous. Avec ces fonds, nous achetons de la nourriture, des médicaments, des vêtements, de la literie, tout le strict nécessaire, des fournitures scolaires, ... (Dieu merci, les enfants ont maintenant rejoint les écoles locales d'Amed.)

 

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? Pour pouvoir les aider de façon optimale, j'ai besoin de vous. A l’approche de Noël, je voulais faire quelque chose de spécial pour les évacués. J'ai toujours su que je voulais donner un sens à ma passion comme photographe. Je souhaite utiliser mon art pour aider ceux et celles qui en ont le plus besoin. Et là, il se fait que c’est ici que ça se passe, autour de moi, ici « chez moi », à Bali.

J’ai créé un calendrier photo que j’ai appelé « 2018 Portraits from Bali, Indonesia. Il est dès à présent en vente ici : bit.ly/2018BaliCalendar. Il présente mes meilleurs portraits pris à Bali depuis mon arrivée ici en 2013. *** Pour chaque calendrier vendu, je donnerai 50% du profit de la vente au groupe de soutien des évacués d'Amed. C'est mon cadeau de Noël pour eux et j'espère pouvoir compter sur votre soutien. ***

J'espère qu’il vous plaira! Que ces magnifiques sourires vous accompagnent tout au long de l’année 2018 et éclairent chacun de vos jours. Terima kasih banyak! (Merci beaucoup!) Je vous souhaite à chachune et chacun un très joyeux Noël et une fabuleuse année 2018."

Pour accéder au calendrier, cliquez ici !

Dimanche 17 décembre 2017
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016