Projet Aristote, Google: les bienfaits de la gentillesse au travail: une équipe efficace

Des statisticiens, des chercheurs, des sociologues, des psychologues organisationnels et des ingénieurs de Google pour passer au crible des centaines de groupes de travail afin de répondre à cette question: Qu'est-ce qui fait qu'un groupe de travail est - ou pas - efficace ? Quelle est la différence qui fait la différence ?

Fallait-il que les collaborateurs aient des centres d'intérêt similaires, complémentaires ? Fallait-il qu'il y ait autant de femmes que d'hommes? Que les membres de l'équipe se voient en dehors du temps de travail ? Fallait-il rassembler les personnes qui ont eu le plus de succès dans leur carrière ? Fallait-il mélanger les introvertis et les extravertis ? Fallait-il rassembler ceux qui partageaient une vision commune et recherchaient le même type de reconnaissance ?


 

Après une année d’étude, les chercheurs du Projet Aristote en sont arrivés à cette conclusion: les meilleures équipes sont celles où les gens sont gentils les uns envers les autres. Oui, la gentillesse. Et comme le soulignait le philosophe Emmanuel Jaffelin pour le journal Le Monde: "On a trop souvent peur de passer pour faible en se comportant gentiment. C’est une erreur. Etymologiquement, le mot gentillesse ne rime pas avec faiblesse mais bel et bien avec noblesse [du latin, gentilis, “le noble, celui qui est bien né”]. Tenir la porte à celui qui vous emboîte le pas, est appréhendé comme gentil, car il y a une noblesse morale dans cet acte," et de rajouter: "Il ne faut pas être gentil tout le temps, explique Emmanuel Jaffelin : la gentillesse est une morale du pouvoir et non du devoir. Je ne dois pas être gentil, je peux l’être. » Par ailleurs, « si vous voulez garder votre humanité et votre crédibilité en tant que dirigeant, poursuit-il, vous pouvez montrer que vous avez des égards pour autrui, mais qu’ils sont occasionnels. Vous êtes un fort en entreprise, parce que vous pouvez être gentil, mais surtout pas parce que vous devez l’être ! Il n’y a pas de devoir de gentillesse."

En fait, les chercheurs du projet Aristote - initié par l’entreprise Google - ont trouvé que ce qui comptait le plus pour qu'une équipe soit - ou non - efficace, c'était la "sécurité psychologique". Un concept que la professeure de management Amy Edmondson décrit comme: "le fait que les membres d'une équipe pensent qu'ils peuvent prendre des risques interpersonnels en toute sécurité. La sécurité psychologique est ce sentiment de confiance qu'une équipe ne fera pas honte, ne rejettera pas ou ne punira pas quelqu'un qui s'exprime, ou encore un climat caractérisé par la confiance interpersonnelle et le respect mutuel, dans lequel les gens se sentent à l'aise."

Toutefois, une question, à laquelle le projet Aristote n’a pas répondu est: comment développer de façon systématique la sécurité psychologique au sein d’une équipe ?

Une réponse est en partie apportée par Franck Martin, qui, dans son livre "Le pouvoir des gentils", énonce les 16 attitudes indispensables à la relation de gentillesse (et que vous pouvez apprécier en cliquant-ici ).

Outre la gentillesse, les autres clès constitutives d'une équipe efficace - selon le projet Aristote - sont:

  • La co-dépendance : la capacité et la confiance partagée entre les membres de l’équipe dans la production d’un travail de haute qualité
  • La clarté des structures et des buts : les objectifs et les plans pour les atteindre sont-ils clairs ?
  • Le sens : travaillons-nous ensemble à quelque chose d’important pour chacun d’entre nous ?
  • L’impact : croyons-nous fondamentalement que notre travail compte ? 

De son côté, Slate conclu en disant: "Cette importance de la gentillesse n'est pas vraiment une nouveauté dans la littérature managériale: par exemple, le livre Les Sept habitudes des gens efficaces, publié en 1989, expliquait déjà que les membres des équipes productives prenaient le temps de s'écouter les uns les autres." Pas nouveau, et pourtant semble-t-il méconnu. D'où l'intérêt de remettre le focus sur cette notion de "gentillesse" - cette forme de noblesse - dans le travail.

Sources: 

Lundi 7 novembre 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016