Qu'est-ce qui nous motive vraiment ?, par Daniel Pink

Au fond, qu'est-ce qui nous motive véritablement ? Le système de punition / récompense est-il encore efficace ? Le journaliste Daniel Pink - compilant et mettant en musique de nombreuses études scientifiques - répond à ces questions et plaide pour une motivation qu’il nomme 3.0, et ébranle l’idée communément reçue selon laquelle le comportement des êtres humains serait guidé par la politique de la carotte et du bâton que mènent leurs supérieurs hiérarchiques.

Selon Daniel Pink, il existe trois types de systèmes d’exploitations motivationnels, qu’il nomme 1.0, 2.0 et 3.0.

La motivation 1.0: C'est celle qui est directement liée à l'instinct de survie de l'être humain, qui chaque jour lutte pour exister dans un monde hostile. "Elle suppose que l’être humain, en tant que créature biologique, lutte pour sa survie," explique Daniel Pink. En d'autres termes, la motivation tourne ici autour de trois comportements: se nourrir, boire et se reproduire.

La motivation 2.0: Aussi dénomée la motivation extrinsèque ou contingentes. C'est la politique de la carotte - la récompense pour le travail bien fait - et du bâton - la punition pour le labeur mal accompli. En entreprise, c'est la maxime: plus nous travaillons dur, plus nous sommes payés ; c'est la prime sur objectif et consort. Selon Daniel Pink, le constat est sans appel: le système de récompense/punition fonctionne parfaitement pour des tâches algorithmiques mais très mal pour des tâches heuristiques, qui demandent de la créativité. "Ces "motivations contingentes" - si vous faites ceci, alors vous aurez cela - marchent dans certaines circonstances. Mais pour beaucoup de tâches, soit elles ne marchent pas, soit, souvent, elles sont néfastes . Ceci est l'une des découvertes les plus robustes des sciences sociales. Et c'est aussi l'une des plus ignorées."

Par ailleurs, les 7 défauts du systéme récompense/punition - ou de la carotte et du bâton - sont :

  • ils peuvent tuer la motivation intrinsèque
  • ils peuvent réduire la performance
  • ils peuvent empêcher la créativité
  • ils peuvent décourager une bonne conduite
  • ils peuvent inciter à tricher
  • ils peuvent engendrer une accoutumance
  • ils peuvent favoriser un raisonnement à court terme

La motivation 3.0: C'est la motivation intrinsèque - soit l'envie de faire des choses parce qu'elles comptent pour nous, parce qu'elles ont un sens, parce que nous les aimons, parce que c'est intéressant, parce que cela fait partie de quelque chose d'important, qui nous dépasse. "L’être humain présente une tendance inhérente à rechercher la nouveauté et les défis, à développer et à exercer ses capacités, à explorer et à apprendre," explique le scientifique spécialiste de la motivation Edward Deci dans son étude "Effects of Externally Mediated Rewards on Intrinsic Motivation" (1971), et de rajouter: "Quand l’argent est utilisé comme récompense extérieure d’une activité, le sujet attache moins d’intérêt à cette activité même. Celui qui cherche à développer et à renforcer la motivation intrinsèque chez les enfants, les salariés, les étudiants, etc. ne doit pas privilégier des systèmes de contrôle externe comme les gratifications financières."

"Il y a une divergence entre ce que la science sait et ce que le monde des affaires fait," conclu alors Dan Pink avant de renchérir: "Et voici ce que la science sait. Un : les récompenses du 20ème siècle, ces motivateurs que nous croyons être naturels du business marchent, mais seulement dans un spectre étroit de situations. Deux : ces récompenses "si, alors" détruisent la créativité. Trois : le secret de hautes performances n'est pas dans les récompenses et punitions mais dans cette pulsion intrinsèque et invisible. L'aspiration à faire les choses pour les faire. L'envie de faire les choses parce qu'elles ont du sens."

Comment motiver les salariés de mon entreprise ? Le principe, et le paradoxe, est qu'il faut arrêter d'essayer de motiver ses employés. Si vous mettez en place un environnement qui permet à vos collaborateurs de se développer et de s'autodiriger, la motivation suivra. Selon Daniel Pink, trois éléments doivent être pris en compte, afin de stimuler la motivation 3.0: l’autonomie, la maîtrise et la finalité


 

L'autonomie: "Les gens ont besoin d’être autonomes dans leurs tâches (dans ce qu’ils font), en termes d’équipe (avec qui ils le font) et par rapport à la technique (comment ils le font). Les entreprises qui permettent à leurs salariés d’être autonomes, parfois de façon radicale, sont plus performantes que leurs concurrents."

La maîtrise. "Elle est un état d’esprit: elle requiert la capacité d’envisager ses propres possibilités comme étant non pas finies mais infiniment améliorables. La maîtrise suppose des efforts, des difficultés et une pratique délibérée La maîtrise est une asymptote, elle est impossible à atteindre entièrement, si bien qu’elle comporte à la fois un côté frustrant et un côté attirant."

La finalité: "C’est à dire de trouver un sens à ce que l’on fait, un but qui dépasse notre propre condition."

Pour aller plus loin:

Dimanche 4 septembre 2016
Catégorie: Articles

Institut Ressources SPRL à finalité sociale © 2016